Lentille de contact rigide ou sur-mesure pour le kératocône ?

prothèse oculaire

Pour les personnes atteintes de kératocône, la prothèse oculaire appelée lentille de contact est la meilleure correction visuelle. La lentille de contact s’adapte donc à cette maladie qui altère la cornée. Toutefois, quelques points importants sont à connaître au sujet de cette pathologie. Ceux-ci vous aideront à choisir plus facilement la lentille qu’il vous faut si vous souffrez de kératocône.

 

Qu’est-ce que le kératocône ?

 

Le kératocône est une affection oculaire affectant la cornée. Cette maladie se traduit par un changement graduel de la forme de la cornée qui n’est pas sphéroïdale mais conique. La décadence touche les deux yeux et sa provenance suscite encore plusieurs questionnements au sein de la recherche thérapeutique.

Le kératocône peut toucher aussi bien les hommes que les femmes et peut se présenter très tôt. Son diagnostic n’est cependant pas forcément pris à temps, étant donné que l’évolution de l’altération de la cornée se fait de manière graduelle, donc petit à petit. En général, un ophtalmologue découvre un trouble de la vision léger tel que la myopie, avant de repérer un changement de la cornée lorsque la personne prend de l’âge.

Pour l’achat de votre lentille de contact pour le kératocône ou faire confectionner une lentille de contact sur-mesure, faites-le uniquement chez une enseigne spécialisée. Cette affection de l’œil conduit à une réduction de la vision, le patient va ainsi devenir astigmate. De ce fait, il va voir mal de près et de loin. Puisque sa cornée est altérée, la personne peut souffrir de fatigue visuelle ou de maux de tête.

 

Que choisir entre lunettes et lentilles ?

 

Si la personne chez qui le professionnel de santé a détecté un kératocône est à l’âge de puberté, il lui est conseillé de porter des lunettes. Le jeune patient peut s’accommoder à ces dernières étant donné que sa vision n’est pas encore trop attaquée. Notez cependant que cette affection de la cornée se développe de manière fluctuante. Chaque cas est, de ce fait, unique. Un patient pourra donc connaître durant de nombreuses années les mêmes troubles de la vision. Un autre, par contre, pourra avoir une détérioration plus rapide de sa vue.

Les ophtalmologues aperçoivent souvent une amélioration de l’affection aux alentours de la quarantaine. Les lunettes ne sont plus suffisantes lorsque l’astigmatisme atteint un niveau assez sérieux. A ce jour, les lentilles de contact s’avèrent être l’appareil optique classique permettant d’alléger l’inconfort des malades. Là encore, cet équipement n’est pas parfait puisque de nombreuses personnes affirment ne pas supporter les lentilles. Ce n’est pas tout le monde qui peut donc supporter la prothèse oculaire. Certains patients souffrent d’une sécheresse oculaire ou ont des yeux irrités en la portant.

Il faut, par ailleurs, ajuster les lentilles en fonction de l’évolution du kératocône. En effet, la prothèse oculaire doit toujours épouser la forme de la cornée. Les chercheurs en ont répertorié quatre stades : le premier étant un astigmatisme léger, le quatrième est une émaciation ultime de la cornée. Dans ce dernier stade, la lentille n’est pas nécessaire. Il faudra songer à une opération chirurgicale.

Une pathologie qui se corrige grâce aux lentilles de contact

Pour la correction des troubles causés par le kératocône, les lentilles de contact sont une bonne solution, mais à condition que le patient n’a pas atteint le quatrième stade. Les lentilles de contact sont conçues sur-mesure et se sélectionnent selon la forme de la maladie et des besoins du malade. Un patient ayant besoin de lentilles de contact sur-mesure tout en étant intolérant à leur port peut quand même trouver une solution de les supporter. Les lentilles de contact conçues pour soulager les personnes souffrant de kératocône sont, en effet, rigides. Elles ne se portent pas facilement. Très vite, un inconfort visuel peut se ressentir. Dans ce cas, une lentille flexible est posée entre la lentille de contact rigide et la cornée. Celle-ci joue le rôle de couche protectrice et donne au patient la possibilité d’endurer davantage sa correction. Dans le cas où l’ajustement ne peut s’effectuer, il faudra songer à une chirurgie de la cornée. Quel que soit le stade de l’affection et de la sélection des lentilles de contact qui s’ensuit, c’est l’Assurance Maladie qui prend en charge le prix d’achat et de pose des lentilles de contact. L’Assurance Maladie rembourse près de 60 % des dépenses selon la prescription médicale ayant été effectuée.

La lentille de contact rigide, une solution qui ralentit le kératocône

La lentille de contact rigide permet de corriger de manière efficace un kératocône. Elle restitue correctement une acuité visuelle. Auparavant, plus difficile à supporter, la lentille de contact rigide a désormais fait l’objet de nombreuses améliorations. Dorénavant, vous pouvez retrouver les particularités propres de sa raideur tout en profitant d’une certaine flexibilité grâce à des matières spécifiques. Il existe les modèles perméables à l’oxygène et les modèles scléraux.

Lentilles rigides perméables à l’oxygène se portent confortablement. Elles sont fabriquées en silicone, ce qui rend plus souples les prothèses. Le gaz a la possibilité de passer à travers la lentille et d’oxygéner l’œil. Une cornée ne respirant pas convenablement peut détériorer la vision. La lentille rigide perméable à l’oxygène est supportée par de nombreux patients. Il faut toutefois veiller à l’entretenir scrupuleusement afin d’éviter d’éventuelles irritations.

Les lentilles sclérales, quant à elles, s’ajustent à la forme de chaque œil. Ces prothèses oculaires sont délicates et ont un diamètre assez ample. Elles s’appuient sur la sclère correspondant au blanc de l’œil. Ce type de lentille de contact forme une cuve entre elle et la cornée comprenant du liquide. Cette dernière est ainsi humidifiée en permanence et cette couche défenseuse offre un confort hors pair aux yeux. Pour en faire un bon choix, il est conseillé d’en essayer auprès d’un professionnel en vue de connaître le modèle le plus ajusté aux exigences personnelles du patient et avoir ainsi une lentille de contact sur-mesure.

Urgences dentaires à Nîmes : que faire ?
Trouver un médecin de garde à Angers en ligne